Que recherche-t-on dans l’église de Jésus Christ ?

dimanche 1er mars 2015
par  Steve BARNES
popularité : 3%

-* Date du message : 1 mars 2015
  • Sujet : Que recherche-t-on dans l’église de Jésus Christ ?
  • Texte : Épître aux Thessaloniciens chapitre 5 versets 12 à 28 (Bible)
  • Prédicateur : Steve Barnes

Fichier MP3 à écouter en ligne

Fichier MP3 à télécharger

MP3 - 38.8 Mo

Que recherche-t-on dans l’église de Jésus Christ ?
1Thes 5 : 12-28
Série : 1Thessaloniciens
F01032015

I. Les qualités spirituelles sont pour tous et chacun.

Nous nous souvenons que l’épitre est adressée à l’église de Thessalonique, donc à tous ceux qui la composent (1Thes 1 : 1). Paul rajoute à la fin de la lettre qu’elle doit être lue de tous les frères (1Thes 5 : 27). Les exhortations à la fin de la lettre sont donc pour tous les frères et sœurs de l’église. Parmi ces frères, certains vivent dans le désordre, tandis que d’autres ont du mal à s’entendre (5 : 14). Mais, dans cette assemblée récemment créée, il y a aussi ceux qui travaillent, qui dirigent et qui exhortent (5 : 12). La première question que nous voulons poser est de savoir si ces personnes sont une catégorie particulière de chrétiens qui ont une fonction spéciale dans l’église. Sont-ils les anciens ou d’autres sont-ils aussi inclus ? Le fait est qu’il n’y a vraiment rien qui nous permette de croire qu’il a en vue exclusivement les anciens ou le pasteur même si elle serait la première idée qui viendrait à l’esprit. Comment est-ce que tous les frères d’une assemblée peuvent jouir de cette considération dont parle Paul ici dans 1Thess 5 : 12-13 ?

Nous devons dans un premier temps voir ce que Dieu attend des frères et sœurs dans son église. Nous avons trop souvent cette idée préconçue que Dieu attend plus de certains chrétiens. La réalité est que Dieu veut voir certains traits spirituels chez tous ses enfants et que c’est de parmi ceux-là qu’il choisit ceux à qui il confie des rôles spéciaux dans l’église. Les fonctions les plus visibles ne sont pas forcément les plus importantes comme c’est dans le corps physique (1Cor 12:14-26).

Une erreur que nous commettons est d’oublier que nous sommes issus du monde et que notre pensée est marquée par celle du monde. Nous avons besoin d’un renouvellement de l’intelligence (Rom 12 : 1-2) parce que nos pensées ne sont pas naturellement celles de Dieu (Es 55 : 8-9).

II. Un exemple de la dégradation de la pensée de Dieu.

Dieu a créé l’homme et la femme parce qu’il avait un plan pour eux, une fonction particulière qui nécessitait la présence des deux. Il n’était pas bon que l’homme soit seul parce que seul, il ne pouvait pas remplir la fonction. Ce n’est que lorsque la femme fut créée que Dieu a dit que c’était très bon (Gen 2 : 31). Ce n’était pas seulement pour qu’ils se reproduisent comme les animaux que Dieu les a créés mâle et femelle. Adam avait déjà été créé mâle. Eve était prévue en tant que femelle. Eve n’était pas un oubli ou une amélioration après coup. Dieu a créé l’homme et la femme à son image (Gen 2 : 27) parce que cela était nécessaire pour remplir la fonction de chacun et du couple dans le monde et devant Dieu.

Le péché est venu dans le monde et l’effet sur lui a été tel que l’homme ne pouvait plus remplir sa fonction dans le monde. Notre société est tellement imbibée de notions produites par l’influence du péché sur la pensée de l’homme qu’être masculin signifie avoir un physique, une capacité intellectuelle ou des droits culturels qui lui permettent de s’imposer sur les plus faibles. L’idée générale de la masculinité n’a rien à voir avec la pensée que Dieu avait. Actuellement …
• Les idées et les pensées de l’homme sont égoïstes et centrées sur lui-même.
• La culture est marquée par l’état dépravée de l’homme.
• Ses modèles sont des stars hollywoodiennes ou "bollywoodiennes", des professionnels sportifs ou des étoiles de la musique dont les valeurs morales sont en contradiction avec la pensée de Dieu.
• Les idées et les valeurs sont basées sur les conclusions d’hommes sans Dieu qui observent des personnes dépravées.

Il n’est pas étonnant que la femme cherche à redéfinir son rôle car elle ne supporte plus d’être liée à une telle image. La réalité est qu’elle aussi a subi les mêmes effets de son côté. Elle réagit donc selon la pensée féministe plutôt que selon la féminité prévue par Dieu. La solution n’est pas que la femme domine l’homme étant donné qu’elle a aussi subie l’impact du péché. La question est donc : qu’est-ce que la masculinité et la féminité selon Dieu ? Celle qui reflète l’image de Dieu selon sa pensée à la création du monde.

III. La restauration que Dieu recherche.

Le plan du salut de Dieu signifie qu’il veut rétablir l’homme et la femme à leur fonction première et non seulement les délivrer d’un jugement imminent. Il est clair que Dieu veut la sanctification de l’homme tout entier : esprit, âme et corps (1Thes 5 : 23). C’est donc dans l’église que cet homme et cette femme, en voie de restauration, doivent retrouver la fonction qui a été perdue dans le Jardin d’Eden. Ce que le Père recherche dans l’église chez ses enfants ce sont les traits de masculinité et de féminité selon la pensée de sa révélation. C’est que nous verrons plus en détail dans notre étude de ce passage dans les semaines à venir.

Notre modèle est l’homme qui était selon la pensée de Dieu, Jésus Christ l’homme. Jésus est celui en qui le Père avait mis toute son affection parce qu’il représentait pleinement sa pensée. Notons que ce qu’il dit ne concerne pas le ministère spirituel de Jésus, mais la vie qu’il a menée parmi les hommes durant les 18 années dites silencieuses. Il a pu avoir le ministère parce qu’il avait déjà appris à marcher d’après la volonté du Père (Luc 2 : 49 - " Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ?"). Ce qui était caractéristique de Jésus est qu’il agissait avec conviction et fermeté dans l’humilité.

Ceux donc qui travaillent, qui dirigent et qui exhortent seront ceux qui, dans leur vie de tous les jours, commencent à refléter les traits de Jésus. La volonté du Père est que nous revêtions Christ (« Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus–Christ, et ne vous mettez pas en souci de la chair pour en satisfaire les convoitises » - Rom 13 : 14). L’homme ne peut pas être un vrai homme s’il ne progresse pas dans les qualités de Christ. Il en est de même pour la femme. Nous devons émuler Christ dans notre vie quotidienne selon 2Pi 3 : 18. Ce n’est pas parce que nous avons atteint l’image de la réussite selon les hommes que nous sommes conformes à la pensée de Dieu. Jésus ne serait pas mieux apprécié à notre époque qu’il ne l’était par la sienne. Il avait l’approbation de son Père céleste. Il est le modèle parfait de ceux « qui travaillent », « qui dirigent » et « qui exhortent » (1Thes 5 : 12). Il est le bon berger ; il donne sa vie pour ses brebis. Ce sont ceux qui revêtent Christ et qui l’émulent que nous devons honorer (1Thes 5 : 12 ; Héb 13 : 17 ) et c’est de parmi eux que sont choisis les responsables de l’église (exemple : 1Tim 3 : 1-13).


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur