L’économe infidèle - Luc 16

dimanche 19 juillet 2015
par  Steve BARNES
popularité : 3%

L’économe infidèle
Luc 16:1 à 13
Série : Les paraboles de Jésus
F16072015

Une première impression après la lecture de cette parabole peut-être la surprise ou l’étonnement. Comment Jésus pourrait-il approuver le comportement de cet administrateur de biens (v.8). Mais regardons de plus près ce que le maître approuve de la démarche de cet homme.

Un serviteur avisé : Le serviteur a réfléchi à sa situation et il a conçu un plan pour l’avenir (v.3). Cette parabole est racontée par Jésus pour l’enseignement de ses disciples (v.1). Jésus encourage ses disciples à utiliser ce qu’ils ont en préparation pour l’avenir.

Les richesses terrestres : Cet administrateur des biens d’autrui s’en avait servis pour qu’elles lui servent plus tard. Les disciples du Seigneur doivent savoir dominer et utiliser ce qu’ils possèdent en vue de l’avenir. Ceci ressort dans l’application que Jésus fait (v.9-13).

Les applications :

1) Etre prévoyant : Nous pourrions penser que le sermon sur la montagne enseigne aux disciples de vivre au jour le jour comme les oiseaux du ciel alors qu’il parle du fait de se soucier. Ici Jésus rappelle aux disciples que tout comme les enfants de ce siècle sont avisés pour ce qui est de leur subsistance terrestre (v.8), les disciples du Seigneur travaillent aujourd’hui pour ce qui sera important dans l’éternité (v.9).

2) Etre fidèle avec ce qu’on a : Il faut être fidèle avec les moindres choses, celles qui sont temporaires, sinon nous ne saurons pas comment nous comporter avec "les grandes", celles qui sont éternelles. Les richesses terrestres sont les "injustes" et les richesses célestes sont "véritables". Voir Matthieu 6:19-20. En fait, ce qui importe n’est pas ce que je peux posséder mais comment je gère ce que j’ai. Un administrateur fidèle traitera n’importe quelle richesse, la sienne ou celle d’un autre de la même manière. Dans son esprit, ce n’est pas une question de "à qui appartient l’argent ou le bien" mais "est-ce que je suis responsable ?".

3) Maîtrise de la richesse : La richesse (Mammon) et Dieu ne peuvent pas être tous les deux au premier rang dans ma vie parce que l’un finira par dominer l’autre et devenir l’influence principale. Les pharisiens se moquaient de cette perception du sujet (v.14).

Nous avons surtout fait référence aux richesses que l’ont possède ou par lesquelles nous sommes possédés, mais le même principe s’applique à tout sur quoi nous avons un certain pouvoir : temps, talents, opportunités, relations, expérience et savoir faire, etc. Est-ce que je le dépense égoïstement ou est-ce que je m’en sers pour l’avancement de l’œuvre de Dieu ? (Voir Eph 4:28).


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur