Que votre coeur ne se trouble point (5) - Jean 14:15-31

lundi 28 septembre 2015
par  Steve BARNES
popularité : 3%

  • Date du message : 27 septembre 2015
  • Sujet : "Que votre cœur ne se trouble point" (5)
  • Texte : Jean chapitre 14 verset 15 à 31 (Bible)
  • Prédicateur : Steve Barnes à Fréjus

Fichier MP3 à écouter en ligne

Fichier MP3 à télécharger

MP3 - 39.3 Mo

Que votre cœur ne se trouble point (5).
Jean 14:15-31
Série : Enseignements dans la chambre haute
F27092015

Jésus dit au verset 1 " Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi". Le problème que rencontre les disciples n’est pas au niveau de leur foi en Dieu mais leur difficulté réside dans le fait qu’ils ont une image incomplète ou imparfaite ou tronquée de Jésus. Jésus les invite à croire en lui comme ils croient en Dieu. Si leur compréhension de lui était plus exacte, leur cœur ne serait pas troublé.
Avant d’être trop durs avec ces disciples mettons-nous à leur place. Ils, pour ce qui est de plusieurs d’entre eux, ont vu grandir Jésus. Il s’est toujours comporté comme un homme. Ils n’avaient pas de doute sur l’humanité de Jésus, contrairement aux gnostiques du premier siècle de l’ère chrétienne. Ils avaient toujours constaté et admiré le pouvoir divin qu’il exerçait. Mais de là à le voir comme Dieu incarné, ils avaient du mal. Jésus comprend leur difficulté et les invite à l’évaluer selon ses œuvres et à voir que ce sont des œuvres réalisées par le pouvoir divin. Les disciples l’ont beaucoup entendu parler de son Père, prier à son Père et dire qu’il accomplissait la volonté de son Père. Ils avaient entendu la voix venant du ciel disant "celui-ci est mon Fils bien-aimé" (Mat 3:17 ; Mc 9:7 ; 2Pi 1:17). Les disciples avaient compris qu’il était le Messie qui allait les délivrer, mais pas encore qu’il était réellement Dieu incarné venu du ciel.

Jude, l’un des disciples, appelé fils de Jacques (Luc 6:16 ; Act 1:13) nous révèle le gouffre qui existe entre ce que Jésus disait et ce que pensaient les douze. Jude ne comprend pas comment il arrivera que le monde ne pourra plus voir Jésus. Comment peut-il être le grand libérateur d’Israël et le roi qui s’assiéra sur le trône du roi David et ne pas être vu par le monde ? Jésus ne lui explique rien mais continue dans sa pensée. Jésus sait qu’un jour ils comprendront et en ce temps là ils croiront (Jn 14:29). Ce que Jésus enseigne sont des réalités que les disciples comprendront une fois que le Consolateur, l’Esprit Saint, sera venu car il leur rappellera ce qu’il leur avait dit (Jn 14:25-26).

Nous constatons une trilogie dans ce passage : connaissance, amour et obéissance. Ces trois concepts sont liés entre eux (Jn 14:21) et le produit de cette trilogie est la paix (Jn 14:27a). Cette paix est celle dont jouit Jésus puisqu’il a uni dans sa vie terrestre (1) la connaissance du Père, (2) l’obéissance au Père et (3) l’amour du Père. Cette paix fera que notre cœur ne se troublera point maintenant (Jn 14:27b).

Lorsque nous recevons la Bonne Nouvelle de l’Evangile nous découvrons quelques points qui sont un début de connaissance du Père (sa justice, sa sainteté, son amour, sa fidélité, etc.). Cet embryon de connaissance est suffisant pour que nous commencions à l’aimer et parce que nous l’aimions nous étions disposés à obéir ses commandements. La joie est apparu dans notre cœur. Jésus affirme que si nous l’aimions nous obéirions et si nous l’obéissions cela sera une preuve de notre amour pour lui (Jn 14:15, 21). Nous ici que Jésus parle d’amour, de joie et de paix qui sont les trois premières expressions du fruit de l’Esprit (Gal 5:22). Si l’obéissance n’est plus là, cela indique que notre amour a perdu de son intensité. Si l’amour a faibli cela indique que le Père n’est plus le premier objet de notre intérêt. Si Jésus a entretenu sa relation avec son Père c’est bien par des nuitées de prière. Et c’est parce qu’il a maintenu se lien qu’il ne s’est jamais détourné de l’objet de sa venue sur terre. Un exemple flagrant de ce qui peut nous arriver est la vie de Salomon. Il était si désireux d’honorer Dieu qu’il lui a construit un glorieux temple. Mais il s’est laissé détourner les pensées par les nombreuses femmes dont il avait les moyens de s’offrir et il tombe si bas qu’il accompagne ses épouses païennes dans l’adoration de leurs dieux (1Rois 11:1-13 ). S’il est sauvé, c’est uniquement par respect pour son père David. L’entretien de notre vie spirituelle par une lecture de sa Parole en vue de nous nourrir et de mieux connaître Dieu est indispensable à existence qui baigne dans la paix de Christ. Nous avons fait la paix avec Dieu maintenant il nous faut la paix de Dieu (Phil 4:6-9).

Jésus rappelle aux disciples qu’il avait dit qu’il s’en allait. Leur cœur a été troublé par cette nouvelle. Jésus leur dit qu’en fait que s’ils avaient eu une meilleure connaissance de Dieu, ils l’auraient aimés et se seraient réjouis de ce qu’il partait (Jn 14:28). Le concept de Dieu qu’il ont entretenu dans leur cœur les empêchait de se réjouir dans le vrai plan de Dieu. Trop souvent, les chrétiens sont désabusés dans la vie chrétienne parce qu’elle ne leur apporte pas ce qu’ils avaient cru trouver. Le problème ne provient pas de ce Dieu les ait déçu mais du fait que ce qu’ils recherchaient était centré sur eux. C’est comme le petit garçon à qui la maman a dit qu’il aurait un petit frère ou une petite sœur. Il était tellement content qu’il en a parlé avec sa maîtresse à l’école. Mais la maîtresse, après quelques mois voit que le garçon est triste et qu’il n’en parle plus. Discrètement, elle pose la question à l’enfant qui, la tête baissée, lui dit que maman l’a mangé. Maman lui avait montré son ventre grossis et lui avait dit que son petit frère était là. D’où provenait la tristesse de l’enfant ? De son interprétation des paroles. Tous ce qui lui avait été dit était vrai. Il est déçu avec sa maman alors qu’elle est en train de le tenir au courant de l’évolution de la naissance. C’est ce qu’ont fait les disciples et beaucoup de gens depuis.

Certains adeptes de la doctrine d’Arius (Témoins de Jéhovah et Musulmans) essayent de nous faire croire que parce que Jésus dit de son Père "Le Père est plus grand que moi" (Jn 14:28) qu’il déclare qu’il n’est pas Dieu. Est-ce parce qu’un enfant dit que son frère est plus grand que lui que cela fait de lui un animal. Pour Jésus, ce n’est qu’une question d’hiérarchie temporaire afin d’accomplir le plan de salut de Dieu.

Jésus termine cette partie de la soirée en restant très réaliste quant aux événements qui l’attendent. Il sait que le Prince de ce Monde, Satan, va l’éprouver au plus point. Jésus dit : "Il n’a rien en moi" (Jn 14:30), il n’a pas de prise en moi. Ce sont nos passions charnelles qui donnent accès au Diable pour nous tenter (Jac 1:14) mais Jésus n’en avait pas. Ce semblant de victoire de Satan en le mettant à mort a en fait démontrer au monde son amour. Ce n’est pas un échec.

Apprenons et recherchons à connaître Dieu et notre amour pour lui augmentera et obéir sera un plaisir.


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur