Que votre coeur ne se trouble point (6) - Jean 15:1-16

lundi 12 octobre 2015
par  Steve BARNES
popularité : 6%

La prédication n’a pas été enregistrée. Nous nous excusons.

Que votre cœur ne se trouble point (6).
Jean 15:1-16
Série : Enseignements dans la chambre haute
F04102015

Jésus est toujours dans la chambre haute et il continue son entretien avec les disciples. Jésus avait commencé par dire "Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi" (Jn 14:1). Ces paroles sont suivies de promesses telles que :
 "Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ... Je vais vous préparer une place" (Jn 14:2).
 "Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi" (Jn 14:6).
 "Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité" (Jn 14:16)
 "Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne" (Jn 14:27).
Jésus répète après avoir énoncé ces paroles qui devaient les rassurer, "Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous" (Jn 14 : 27-28a). Il sait qu’ils ne saisissent pas encore les notions fondamentales de la vie chrétiennes ; il ajoute donc : "Et maintenant je vous ai dit ces choses avant qu’elles arrivent, afin que, lorsqu’elles arriveront, vous croyiez" (Jn 14:29). Jésus prévoit qu’ils croiront éventuellement. Jésus est confiant pour ce qui est de la part du Père sachant qu’il sera fidèle pour l’accomplir ; mais il voit qu’ils n’ont pas saisi leur part dans la relation. La relation entre Jésus et Dieu, entre le Fils et le Père est évidente ; ils sont égaux (l’un dans l’autre) la seule différence étant le rôle qu’ils ont dans la réalisation de ce beau plan de salut pour tous les hommes. Le Saint Esprit viendra et remplira sa fonction en eux, celle de les baptiser dans le corps de Christ et d’assurer leur communion avec le Père et le Fils. Mais ces disciples, comprennent-ils leur part ?

La relation entre Jésus et ses disciples existe déjà. Jésus leur promet que pour ce qui est d’accomplir les œuvres du Père, il pourront demander tout ce dont ils auront besoin en son nom et le Père le leur accordera (Jn 14:12-14). Il en parle avant de parler d’obéissance. L’obéissance n’est pas une condition pour obtenir ce dont ils ont besoin. Jésus leur enseigne ensuite qu’une première expression de leur amour sera l’obéissance à ses commandements (Jn 14:15 ; 23).

Le chapitre 15 est la continuation des dernières paroles de Jésus à ses disciples avant sa crucifixion. Jésus, par le moyen d’une métaphore très parlante pour eux parce qu’ils connaissent bien la vigne, va renforcer l’importance de cette relation que les disciples auront et doivent avoir avec lui. Ne confondons pas la référence à la vigne avec Israël. Israël est souvent appelée une vigne mais dans le sens de vignoble (Esa 5 : 1-10 ; Mat 21:33-45) mais ici Jésus prend l’image d’un pied de vigne.

Jésus relève quelques aspects qui sont vrais du pied de vigne :
1. "Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron".

2. "Tout sarment qui est en moi (Jésus) et qui ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il (le vigneron) l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit" (Jn 15:1-2).

3. "Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi(Jésus)" (Jn 15:4b).

4. "Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent" (Jn 15:6).
Jésus s’adresse aux disciples par cette métaphore. Il y a une relation qui est mise en valeur ( vous et moi ; verbe "demeurer"). Quelques points semblables sont illustrées par le pied de vigne :

a. Le sarment ne peut porter du fruit que s’il demeure attaché au cep

b. Le sarment qui ne porte pas de fruit, le Vigneron le retranche (du Cep). C’est un sarment qui a jouit de la sève (vie) venant du Cep ; il a été vivant spirituellement. Le disciple qui délibérément refuse d’obéir et se détourne du Seigneur, trouvera un jour la communion rompue avec le Seigneur. Le Père "retranche" ce disciple qui est devenu inutile. Si le disciple désobéissant ressent encore la conscience de son état, la rupture n’a pas encore était faite, le Père patiente espérant un retour. Quand le Vigneron retranche, le disciple n’a plus de vie spirituelle et il n’est même plus en mesure de la désirer. L’Esprit est éteint en lui (1Thes 5:19). Il sera sauvé mais comme au travers du feu (1Cor 3:15).

c. Le vigneron (le Père) peut émonder un sarment qui est attaché au cep afin qu’il porte plus de fruit. Il taille un sarment vivant (épreuves, souffrances, persécutions, etc.) afin qu’il porte du fruit dont jouiront les autres. Le disciples ne sait jamais combien sont ceux qui jouissent du fruit produit.

d. Si le disciple porte beaucoup de fruit, le Père est glorifié (Jn 15:8)
Le fruit mentionné par Jésus dans ce discours est "l’amour" (jn 14:21), "la paix"(Jn 14:27) et "la joie" (Jn 15:11) qui sont les premières manifestations du fruit de l’Esprit (Gal 5:22). La présence du Consolateur est manifeste par un fruit qui ne peut être imité par le Diable.

Vous remarquerez en comparant Jean 14:10-14 et Jean 15:7-8 que Jésus ne fait que répéter les mêmes principes :
1) Jésus a demeuré dans le Père et le Père en lui et le résultat a été des œuvres qui glorifient Dieu.
2) Le disciple qui demeure en Jésus et en qui demeure sa Parole porte beaucoup de fruit à la gloire du Père.

Judas qui est appelé le Fils de la Perdition (Jn 17:12) était déjà sorti à ce moment ; son sort est décrit comme "le sarment" qui ne demeure pas en Jésus, il est perdu (Jn 15:6). Il a été en compagnie des disciples mais n’avait jamais été un disciple qui a cru en Jésus (voir un cas similaire 1Jn 2:19).

Jésus résume encore une fois cette même pensée dans Jean 15:16. Si nous demeurons en Jésus, nous remplirons la fonction pour laquelle nous avons été choisis, porter du fruit qui demeure. Dans ce contexte nous pouvons demander au Père au nom de son Fils Jésus pour ce dont nous pourrions avoir besoin et il le donnera. Le disciple porte du fruit (Jn 15:8).


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur