Job du pays d’Uts (n°2)

dimanche 17 août 2014
par  Steve BARNES
popularité : 4%

-* Date du message : 17 août 2014
  • Sujet : Job du pays d’Uts n°2
  • Texte : Job chapitres 1 et 42 (Bible)
  • Prédicateur : Steve Barnes

Fichier MP3 à écouter en ligne

Fichier MP3 à télécharger

MP3 - 36.1 Mo

Job du pays d’Uts (2)
2. Bienfaits de l’épreuve. (F17082014)

Dieu a dit de Job : « Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal » (Job 1 :8). En disant cela, il ne dit pas que qu’il est parfait. Dieu dit la même chose de Corneille (Act 10 :2). Ne croyons pas que parce que Dieu a béni qu’il approuve tout dans notre vie. Si Dieu permet l’épreuve dans la vie de Job, ce n’est pas pour l’expérience. Dieu veut toujours enseigner par ce qu’il permet dans nos vies. L’épreuve de la foi produit la patience (Jac 1 :2-4). Cette patience rend possible le perfectionnement. Voyons ce qu’a produit cette épreuve chez Job : « Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion » (Jac 5 :11).

Je vous propose de nous entretenir sur la situation familiale de Job

1) Son épouse

Le texte nous dit très peu sur l’épouse de Job. Dieu avait, semble-t-il retirer sa protection de tout ce qui appartenait à Job, sa famille est incluse. Satan a choisi de prendre les enfants de Job et de laisser son épouse. Nous savons que son intention est de faire le plus grand mal. Quand l’épreuve frappe, son épouse n’est d’aucun soutien. Y a-t-il un reste d’amertume dans le cœur de son épouse malgré la richesse dans laquelle le couple vivait ? Pourquoi suggère-t-elle que ce soit lui qui meurt ? (Job 2 : 9-10) . Son épouse aurait dû le soutenir dans son épreuve et surtout ne pas l’enfoncer. Elle n’est pas mentionnée dans la fin du récit.

2) Ses enfants

Il y a certainement une raison pour laquelle il est fait mention des enfants au début et à la fin du livre de Job. Le nombre est donné, soit 7 fils et 3 filles (1 :2) et c’est exactement ce que le Seigneur lui rend à la fin (42 :13).

Les seuls éléments que nous avons sur les enfants de Job est qu’ils étaient de grands amateurs de festins qui duraient plusieurs jours (1 :4). Leur père n’est pas invité à leurs festins. Job est exclu non pas parce qu’il est un vieillard comme Barzilaï qui ne peut plus goûter à la bonne nourriture (2Sam 19 :31-35). Job est exclu au point qu’il n’a pas d’idée de ce qui s’est passé pendant les festins. Dans le doute, et connaissant les tendances de la jeunesse quand elle s’isole pour les moments de jouissances, il sent le besoin de faire ce qu’il peut et il offre un holocauste pour eux (1 :5).

Bien élever les enfants n’est pas de leur donner ce que nous n’avons pas eu – c’est désiré revivre son enfance plutôt que les aider à bien vivre leur enfance. Nous devons les élever dans la crainte de Dieu. S’ils vous cachent certains aspects de leur vie maintenant, vous serez comme Job plus tard, limité à prier seul pour eux, espérant pour le mieux. Les enfants doivent rendre des comptes aux parents. Les parents doivent rendre des comptes l’un à l’autre.

Job pourra refaire une famille et connaîtra ses enfants jusqu’à la quatrième génération (42 :16).

Pourquoi Job perd-il ses enfants (Job 1 :18-19) ? Ce n’est pas que Dieu ne voulait pas qu’il ait des enfants, il lui en a donné d’autres. Est-ce possible que Job avait été tellement sensible aux cris des veuves et des orphelins mais avait oublié ses propres enfants ? Est-ce qu’il a connu Dieu après que ses enfants soient devenus grands et ils ont refusé sa nouvelle foi. Peut-être que Dieu s’est servi de cette épreuve pour porter un jugement sur les fils et les filles de Job qui vivaient dans la débauche et allaient de fêtes en fêtes. Aussi étaient-ils dans un de leurs ombreux festins quand le jugement a frappé (1 :18-19).

Job a élevé sa deuxième famille autrement. Les détails nous permettent de voir un père fier de sa famille (il donne le nom de ses filles, il parle de leur beauté, et il accorde à chacune une part d’héritage – 42 :13-15).

Cette épreuve sera une délivrance pour Job, il ne porte plus le souci de 10 enfants rebelles. Dieu sait se servir de nos rudes épreuves pour nous délivrer d’un obstacle ou d’un fardeau dans notre marche avec LUI à 100%. Quand Dieu est à l’œuvre une perte imposée ou ordonnée par lui est un gain. Voir Phil 3 :7,8.

Job a une nouvelle perspective sur ses biens et sur sa famille.


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur