Job du pays d’Uts (n°3)

jeudi 28 août 2014
par  Steve BARNES
popularité : 4%

-* Date du message : 24 août 2014
  • Sujet : Job du pays d’Uts n°3
  • Texte : Job chapitre 33 (Bible)
  • Prédicateur : Steve Barnes

Fichier MP3 à écouter en ligne

Fichier MP3 à télécharger

MP3 - 25.6 Mo

Job du pays d’Uts (2)

La justice de l’homme et le besoin du salut de Dieu

I. Les limites de la justice de l’homme

Nous sommes dans l’étonnement lorsque nous lisons les paroles de Job quand l’épreuve frappe. Il ne savait pas d’où elle venait mais il exprime une confiance en Dieu (Job 1 :21-22 ; 2 :10). Mais ses croyances ne le soutiennent pas longtemps. Les amis qu’il avait lui rappellent le dogme de leur religion déiste (Si le juste souffre, c’est à cause du péché). Cet enseignement a fait de lui un homme modèle dans son civisme mais aussi un homme qui mettait en avant sa justice. Cette forme de religion convient tant que tout va bien mais quand le mal frappe il n’a plus d’explication. Il est projeté dans un gouffre de déprime sans fond.

Il s’efforce de faire valoir devant Dieu sa vie exemplaire et ses œuvres philanthropiques sans pouvoir se relever. Dieu lui paraît de plus en plus injuste .

Plus Job réfléchit avec ce qu’il trouve comme pensées dans son cœur plus il arrive à la conclusion que Dieu est injuste (Job 33 :9-11).

II. Le réalignement de la pensée de l’homme

C’est après les trois discours de chacun des amis qu’Elihu prend la parole pour réorienter la réflexion de Job (Job 32 à 36). C’est après qu’Elihu aura redressé la direction des pensées de Job que Dieu pourra lui parler sans être interrompu.

Ce n’est pas parce que Dieu a dit de Job qu’il était intègre et droit que Dieu approuvait tout en lui. L’épreuve avait été permise par Dieu justement pour permettre certaines corrections dans sa vision de Dieu et de la vie. Dieu avait dit de Corneille qu’il était pieux et craignant Dieu mais il avait besoin d’entendre le message de l’évangile (Act 10 : 1-2). Les chefs de la synagogue avait recommandé la piété du centenier et ils disaient qu’il était digne que Jésus intervienne dans la guérison de son serviteur, mais Jésus s’est préoccupé surtout de son salut (Luc 7 : 1-12). Saul appelé Paul était un homme intègre selon l’interprétation des pharisiens mais Jésus a dû lui parler (Act 9).

Elihu met l’accent sur la personne et l’œuvre de l’Eternel :
1. Laissons parler Dieu (Job 33 :14-18)
2. Voyons la délivrance de Dieu (33 : 19-30) (voir le troisième point III)
3. Ecoutons le bon sens (34 :10-32)
a. Dieu est juste et maintien tout vs.11-15
b. Dieu rend la justice vs. 17-28
c. Dieu a rétablit ceux qui se sont repentis vs. 29-32
d. Dieu ne recevra pas des leçons de Job v. 33
e. Job s’enfonce dans le péché par ses pensées vs. 35-37
4. Comprenons Dieu
a. Quel est celui qui a besoin de l’autre ? 35 :5-7
b. La justice de l’homme n’apporte rien à Dieu. 35 :8
c. Qui me donne la joie ? 35 :9-11
d. Est-ce nous qui décidons quand Dieu doit intervenir ? 35 :12-15

III. La provision du salut par Dieu

La justice de l’homme même si Dieu en prend note ne suffit pas devant Dieu. Cet elle laisse l’homme dépourvu d’explications quand le malheur frappe. La tentation est que l’homme deviennent ou l’accusateur de Dieu s’il est la victime ou l’avocat de Dieu s’il se porte bien. Dieu n’a besoin ni des paroles de l’un ni des services de l’autre.

La justice de l’homme ne sauve pas au regard de Dieu et Jésus l’a souligné dans Luc 18 :9-14 dans son discours sur la prière.

Le salut ne peut provenir que de Dieu. C’est lui qui fournit la rançon qui nous sauve (Job 33 : 19-30).
« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Eph 2 :8-9).


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur