Job du pays d’Uts (n°4)

lundi 8 septembre 2014
par  Steve BARNES
popularité : 10%

-* Date du message : 7 septembre 2014
  • Sujet : Job du pays d’Uts n°4
  • Texte : Job chapitre 33 (Bible)
  • Prédicateur : Steve Barnes

Fichier MP3 à écouter en ligne

Fichier MP3 à télécharger

MP3 - 44 Mo

Job du pays d’Uts (4)

4. Job et sa sortie de l’épreuve

C’est dans son extrême douleur que Job est arrivé au point où il défie l’existence toute entière de le confondre en l’accusant d’un péché quelconque
Job 31 : 33-34 Que son cœur l’accuse
Job 31 : 35-37 Que Dieu l’accuse
Job 31 : 38-40 Que la nature l’accuse
Effectivement, Job a réussi à taire l’accusation même s’il a encore tord (Job 32 :3).

1. L’importance de son positionnement devant Dieu.

Elihu ne va pas engager le débat sur le terrain que propose Job mais il vient à lui d’un autre angle. Le débat intellectuel n’est pas le moyen par lequel l’homme devient conscient de son péché. Le cœur de l’homme peut résister sur ce terrain et arriver à des pensées comme celles de Job (33 :9-11). L’intelligence moderne a su se barricader derrière des raisonnements qu’elle a acceptés et des objections qui la justifient. On peut répondre à celui dit : « Prouve-moi que Dieu existe ! » par « Prouve-moi qu’il n’existe pas ! » mais on n’est pas avancé pour ce qui est du problème de la culpabilité de l’homme devant Dieu. Mais si je dis : « Si Dieu n’existe pas et que l’homme est si puissant pour régler ses problèmes, pourquoi est-ce que des actes moraux comme la violence, l’abus et le crime qui sont des actes volontaires ne sont-ils pas être éradiqués ? » Ils proviennent d’un cœur souillé et non d’une intelligence insuffisante. C’est cette situation-là que Dieu veut traiter. (Voir Rom 3 :9-24).

Nous sommes appelés à être des témoins de Christ et son œuvre (Actes 1 :8) et non ses avocats. On a voulu accuser Jésus de « crimes » mais ses paroles et ses œuvres l’ont justifié .

2. L’importance de reconnaître la personne de Dieu.

Elihu entraine Job sur le terrain de la contemplation de la personne de Dieu et de ses œuvres. Elihu est soutenu par Dieu dans cette manœuvre et prend le relai.

Combien de fois nous avons, dans nos efforts de témoignage, combattu sur le terrain de l’intellectuel ou de l’émotion et avons-nous constaté que la discussion a terminé en points de suspension. Si David a eu la victoire, c’est justement parce qu’il ne s’est pas servi des armes que lui proposaient Goliath et Saül.

a) L’Eternel interroge Job sur sa capacité de Job et de Dieu à créer et pourvoir aux besoins de la création (Job 38-39)

Constatez le changement d’attitude de Job devant ces paroles. Job est dans la confusion (39 :34-38).

b) Et Dieu repart sur le deuxième « round » et l’interroge sur son pouvoir devant deux animaux de la création de Dieu, le béhemôth (« hippotame » - Job 40 :10) et le léviathan (« crocodile » - Job 40 :20) .

Remarquez comment Dieu traite la question de la justice de Dieu et celle de Job (40 :3).
La question est : Qu’es-tu devant certains éléments de ma création pour que tu prétendes pourvoir m’accuser ? Job n’a qu’une seule réponse : « Je reconnais que tu peux tout, et que rien ne s’oppose à tes pensées » (42 :2).

3. L’importance de la repentance

Une seule réaction devant Dieu : « Je me condamne et me repens sur la poussière et sur la cendre » (42 :6).

L’orgueil de l’homme peut l’empêcher de se repentir. Il peut reconnaître son erreur sans admettre qu’il est pécheur. Il peut reconnaître l’existence de Dieu sans lui reconnaître sa souveraineté (« Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent » - Jacques 2 : 19). Mais chacun doit arriver au point où il se repend (« Repentez -vous » - Act 2 :38). Les notions de « repentir » et « convertir » vont ensemble pour qu’il y ait une transformation dans notre vie (Act 3 :19).

Si la conviction de péché ne nous amène pas à un changement dans notre vie quotidienne, il n’y a pas eu de vraie repentance donc pas de salut (La foi agit avec les œuvres – Jac 2 :22).

Job s’est réellement repenti. Il a pu intercéder pour ses amis avec lesquels il était fâché. Quand il a prié pour eux demandant à Dieu de les pardonner « l’Eternel lui accorda le double de tout ce qu’il avait possédé » (Job 42 :10).


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur