Série d’études : Passages connus mais mal compris -Jean 11

jeudi 16 octobre 2014
par  Steve BARNES
popularité : 4%

Série d’études : Passages connus mais mal compris

Glorifié en laissant mourir son ami
Jean 11 : 1 à 45

1. La réponse retardée

La clé du passage est le verset 4. Le Seigneur permet le mal, décès de Lazare et tristesse de ses sœurs, pour que le bien en advienne . Le résultat est que plusieurs des juifs qui étaient venus voir Marie crurent (Jn 11 : 45). Ce principe, Jésus l’appliquera à sa propre vie (Jn 11 : 49-50).

La réponse était retardée même si Jésus aimait Lazare et ses sœurs. Il a un plan qu’il doit réaliser. Dieu peut tout faire et il fait ce qu’il veut. Ce qu’il veut est ce qui est en harmonie avec son plan afin que « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein » (Rom 8 :28). « Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute » (1 Jn 5 : 14). Vous imaginez que Dieu reçoit beaucoup de requêtes qui sont contradictoires (le même jour un peu vouloir du soleil alors que l’autre veut la pluie). Si Dieu devait accomplir tout ce que les hommes demandent il faudrait qu’il donne la même jeune fille à plusieurs hommes.

Marthe et Marie ont toutes les deux dit à Jésus « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort » (Jn 11 : 21, 32b). Elles disent cela comme si la présence physique de Jésus avait été indispensable. Nous savons par ailleurs que Jésus peut guérir à distance (Jn 4 : 49 à 54). Ce qui nous rassure est le fait que ce n’est pas parce que Jésus était trop pris par ailleurs que Lazare est mort mais parce qu’il avait un plan qui nécessité qu’il meure.

2. L’attitude dans la prière

Nous avons déjà souligné le fait que les deux sœurs, Marthe et Marie ont dit la même chose. Le contexte nous permet de croire que la phrase n’a pas été dite sur le même ton. Marthe semble reprocher Jésus et il doit presque se justifier par « Ton frère ressuscitera » (v.23). Marie par contre se jette aux pieds de Jésus avant de le dire (v.32). Il exprime d’abord le fait qu’elle reconnaît son droit d’agir comme il veut et ensuite elle exprime les sentiments normaux du cœur.

Le Seigneur avait enseigné aux disciples de prier. La partie « que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » vient avant « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » (Mat 6 :10-11). Dans le Jardin de Gethsémané, Jésus a bien dit au Père qu’il voulait avant tout que sa volonté soit faite, même si lui personnellement aurait préféré éviter la croix et la tombe.

3. Le but est atteint

La mort de Lazare a créé une opportunité pour Jésus de démontrer le pouvoir de sa Parole sur la mort (Jn 11 : 43). Non seulement que Jésus a repris vie après trois jours mais il est sorti tout enveloppé dans le linceul. Une déclaration importante que Jésus a faite à Marthe est à retenir : « Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? » (Jn 11 : 40).

Le fait que certains résolurent de faire mourir Jésus était aussi dans le plan de Dieu (Jn 11 : 53) même si le choix était strictement le leur (Act 2 : 23).


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur