Passages connus mais mal compris - Jn 15:18 à 16:4

vendredi 5 décembre 2014
par  Steve BARNES
popularité : 3%

Série d’études : Passages connus mais mal compris
Le disciple sera haï par le monde
Jean 15 : 18 à 16:4

1) Le disciple a changé de monde sans l’avoir quitté. Jésus a fortement souligné depuis le début du repas dans la chambre haute (Jn 13) la place de l’amour dans son royaume. L’amour du Père nous est transmis par le Fils et caractérise ses disciples (Jn 13:35). Jésus en a énormément insisté. Maintenant, les disciples doivent se rendre compte qu’ils font maintenant partie du Royaume de Dieu. Celui-ci n’est pas apprécié par le monde qu’ils viennent de quitter. La caractéristique du monde n’est pas l’amour mais la haine dans toutes ses expressions (indifférence, moquerie, contradiction, opposition, attaque, persécution morale et physique, violence et même le meurtre). Tout disciple doit se considérer comme "choisi du milieu du monde" (Jn 15:19), donc comme ne faisant plus partie du monde (voir Jn 17:16).

2) Le disciple n’est pas meilleur que son Maître. Le monde n’apprécie pas qu’on le quitte pour se joindre à un autre Maître ; il le prend comme un jugement et même une condamnation. L’adhésion du disciple à la voie du Christ ne reste pas sans réactions. Sa présence peut être perçue comme un jugement permanent, un risque que d’autres en soient influencés et entraînés. Les 12 douze disciples furent témoins du traitement qui a été réservé à Jésus qui n’a fait qu’aimer et manifester des actes d’amour. Jésus leur rappelle le principe établi lors du lavage des pieds : " Le serviteur n’est pas plus grand que son maître" (Jn 15:20). Il va de soi que : " S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre" (Jn 15:20).

3) Informer condamne celui qui refuse. Le fait incontournable est que le monde est sous un jugement mais tant qu’il n’en est pas informé, il vit tranquillement comme une personne dans sa maison qui ne sait pas que le toit de la maison est en feu. Une fois qu’elle est informée sa paix est perturbée. En informant une personne de son état spirituel devant Dieu le disciple de Jésus la met sous un jugement. La personne doit faire un choix et si elle refuse elle porte le poids de ce refus. Jésus est conscient de cela et dit : " Si je n’étais pas venu et que je ne leur eusse point parlé, ils n’auraient pas de péché ; mais maintenant ils n’ont aucune excuse de leur péché" (Jn 15:22). L’information les a fait passer, malgré eux, du statut d’ignorants à celui de coupables (Jn 15 : 24).

4) Le traitement semblera injuste. Il est toujours difficile pour le disciple de Christ de vivre cette expérience parce qu’il montre de l’amour en informant mais il reçoit en retour de la "haine". Cela confirme cette parole qui est citée ou sous-entendue 17 fois dans le Nouveau Testament : " Ils m’ont haï sans cause" (Ps 35:19 et 69:5).

5) Le Saint Esprit se tient près du disciple. Jésus fait la promesse du Consolateur , l’Esprit de Vérité, qu’il envoie pour cette situation. Il soutiendra dans le cœur de l’auditeur du disciple, le témoignage de ce disciple (Jn 15:26-27). Le Saint Esprit est avec nous pour nous soutenir dans ce témoignage (Act 1:8).

6) Le disciple ne sera pas surpris. Jésus avertit les disciples pour qu’ils ne soient pas surpris par la réaction de ceux qui entendront leur témoignage (Jn 16:1). Il arrivera que ceux qui s’opposent à l’évangile et persécutent soient sincèrement convaincu qu’ils vont ce qui est juste. Saul de Tarse est le cas typique en cela avant la rencontre avec Jésus sur le chemin qui mène à Damas. Jésus priera pour tous les disciples de tous les temps à ce sujet dans sa prière sacerdotale (Jn 17).


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur