Série d’études : passages connus mais mal compris - Jean 3

jeudi 11 décembre 2014
par  Steve BARNES
popularité : 4%

Série d’études : Passages connus mais mal compris
La foi qui donne la vie éternelle
Jean 2:23 à 3:21

La foi qui cherche : Jésus est à Jérusalem pour la Pâques. Il fait de nombreux miracles qui provoquent une certaine foi chez plusieurs. Jésus ne considérais pas cette foi comme pouvant faire d’eux des disciples. Elle était suffisante pour qu’ils fassent un pas supplémentaire dans la bonne direction. S’ils n’agissaient pas sur cette foi, ils n’avaient rien. Un de ceux qui ont poursuivi cette démarche est Nicodème, un chef des juifs, un pharisien, qui vient vers Jésus de nuit.

La foi qui aveuglée : En tant que pharisien, Nicodème a une certaine justice qui vient d’une stricte adhésion à une certaine interprétation des commandements de Moïse. Il attend le Messie. Il voit en Jésus des éléments très intéressants qui pourraient suggérer le Christ mais qui ne correspondent pas exactement à ce qu’il croyait. Il est évident que Dieu serait avec Jésus mais serait-il pour cela le Messie attendu ? Est-il en mesure d’instaurer le Royaume de Dieu ?

La foi qui fait naître : Jésus lui dit que pour voir le Royaume de Dieu il faut naître de nouveau (3:3). Nicodème pense à une naissance physique. Jésus ajoute (deuxième "En vérité, en vérité") : Il faut naître d’eau et d’Esprit (3:5). Cette nouvelle naissance est spirituelle, ce qui nait de la chair est chair et ce qui nait de l’Esprit est esprit (spirituel). Le Royaume de Dieu est spirituel, il va de soi qu’il faut naître de nouveau d’une naissance spirituelle (3:7). Comme le vent, cela ne s’explique pas mais c’est néanmoins une réalité.

La foi illustrée : Nicodème ne suit toujours pas parce que son éducation l’a formaté d’une certaine manière. Il est des choses terrestres qui nous échappe, combien plus les choses célestes ou spirituelles. Le seul en mesure d’apporter l’information est celui qui vient de là. Jésus va lui accorder une information terrestre dont il n’a pas saisi tout son sens ; l’élévation du serpent d’airain dans le désert par Moïse (Nom 21:4-9). Nicodème comprendra quand il verra le Christ élevé sur une croix (Jn 19:39). C’est là que sa foi basée sur les miracles qu’il avait vus devient une foi qui le pousse à s’associer à Christ.

La foi récompensée : Jean 3:16 "est l’hommage rendu par le Fils à l’amour du Père de qui tout procède. Nous y voyons "l’universalité du salut ("quiconque"), la facilité du moyen ("croit"), la grandeur du mal prévenu ("ne périsse point"), l’infini, en excellence et en durée du bien accordé ("la vie éternelle"). Toutes ces notions célestes sont nouvelles pour Nicodème. D’après ce passage, la rédemption n’est pas arrachée à l’amour divin ; elle est sa pensée, elle est son œuvre (voir 2Cor 5:18).

La foi frustrée : La venue de Jésus ne condamne pas les hommes. Ils sont déjà sous la condamnation parce que le péché est déjà là. Le médecin qui dit au patient que le cancer est généralisé dans son corps ne le condamne pas, il l’informe qu’il est condamné à moi qu’il soit sauvé par une intervention. Jésus est venu pour sauver ceux qui veulent bien lui faire confiance. Celui qui ne croit pas est déjà condamné par le péché déjà présent en lui. Ceux qui refusent Jésus comme sauveur se condamne eux-mêmes parce qu’ils refusent le salut (3:19). Le fait d’éclairer ne crée par un bazar dans le grenier, il ne fait que le révéler. Jésus nous éclaire sur le péché dans notre vie mais pour apporter une solution (3:20).

" Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle".


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur